• Facebook Basic Black
  • Twitter Basic Black

À PROPOS

de Banda Sagana, tout ce que vous avez toujours voulu savoir !

Dans la grande lignée des musiques de rue occitanes, ce groupe de Montpellier allume le détonateur de la fête  depuis 1992 !

Ce qu’ils distillent, c’est la musique tzigale (sic) :

              -musique chaude, Sud , nomade mais made in Languedoc

              -musique d’intervention valorisant lieux, sites et productions locales

              -musique festive énergique et conviviale.

BANDA SAGANA, un bref historique.

 

 

Le nom du groupe vient d’une sorcière du Montpellier médiéval : Sagana, qui, en occitan a donné l’expression «  faire çagan », faire le sabbat, le charivari.

 

PERIODES D ACTIVITES 15ans, de 1992-2007, puis reformation depuis octobre 2015.

 

 

POSITIONNEMENT DU GROUPE :

Dans la grande lignée des musiques de rue occitanes tels Tarabastal, La Fanfare Bolchevique, Manja Cat ou le Théâtre de la Carriera, ce groupe de Montpellier allume le détonateur de la fête  depuis 1992!

Créé à l’initiative de jean Michel LHUBAC, musicien de rue  languedocien, cette fanfare se définit elle-même r’Oc ‘n’ roots ! ! C’est-à-dire : alliant une énergie résolument actuelle et rock à un respect des sources et du langage musical occitan.

 

 LES PREMICES

Après plusieurs groupes amateurs, JM Lhubac forme BANDA SAGANA. en 1992, groupe essentiel qui lui permettra de développer des formes d’écritures d’ensemble dans un esprit big band où le hautbois du Languedoc tiendra une place de choix : 4 éléments jouant en section, avec des arrangements novateurs  Les percussions, au nombre de  3 (timba,  caisse claire, répénique) orientent l’écriture polyrythmique vers des sentiers qui n’avaient pas non plus été défrichés en musique occitane.

Durant 15 ans, de 1992 à 2007, le groupe diffusera un répertoire de musique occitane essentiellement axé sur les airs du Languedoc, ainsi que des morceaux de création.

Il se produit lors de nombreux Festivals d’Arts de la Rue, et évènements, soit un millier d’apparitions dans tout l’Hexagone, plus huit pays d’Europe, ainsi que la Turquie, la Tunisie et le Réunion, à un rythme d’environ  60 dates par an !!

 

BIOGRAPHIE SAGANIENNE EN QUATRE ACTES :

 

  • 92 /95 ANNEES SABBAT/ANNEES AFRO :

Le groupe axe son image et son énergie sur cette thématique : la sorcière Sagana a condamné la Banda à jouer sans relâche et à semer la fête ainsi que le vacarme rituel sur son passage.

Hautbois, fifre, djembés, tambour, sax et grosse caisse sont déjà à l’honneur, dans une combinaison novatrice pour cette époque. Après un passage au Festival d’Uzeste d’hiver, le groupe joue rapidement en première partie des Fabulous Troubadours et arrange trois ou quatre de leurs morceaux afin de partager  plusieurs scènes communes : à Montpellier, Montagnac, Toulouse etc.

 

1994 est marquée par la grande tournée en Turquie : Lycée International de Galatasaray, Ambassades, Festival de jazz de Kusadasi avec JF Jenny Clarck et Richard Galliano, passages à la télé et même au journal de 13h !!

Puis Banda Sagana rencontre la troupe Boyaba du Burkina Faso  lors d’un concert au théâtre des Franciscains de Béziers.

En 95, une résidence est organisée, accueillant pour une création ces 8 danseurs, 6 musiciens et leur chorégraphe, qui donnera naissance au  spectacle

Le spectacle, produit par les deux groupes s’intubera : « La Nuit est un Lézard » .

95 marqua aussi la première apparition du groupe à Aurillac lors du Xe festival, ainsi qu’à celui de Chassepierre, en Belgique.

Fin 95 sort le  premier cd du groupe, intitulé « Tu m’atisses ! », avec pochette du peintre Pierre François, l’un des pères du mouvement pictural  de la figuration libre à Sète.

 

  • 96/98 LA SAGA/LES ANNEES BLEUES :

 

Cette première collaboration avec Pierre François se prolongera jusqu’à la disparition de celui-ci, le jour de la Saint Valentin 2008.

Banda Sagana commandera bientôt de nouveaux costumes à Pierre François, lui proposant de peindre sur des bleus de travail  en vue  de créer un nouveau spectacle sur la vigne et le vin : « Opér’AOC », qui créé l’été 97 au festival d’Avignon, sous la direction d’acteurs de Francine Buffard.

En 97 créations d’un spectacle apparenté à la revue et intitulé la « Saga de Sagana », donnée en première au Théâtre d’ O dans le cadre de la saison.

A la faveur d’un fonds européen pour la jeunesse, Banda Sagana élabora une résidence d’artistes pour un très jeune groupe de la Réunion : Kiltir.

Il en sortit une création du spectacle « Océan’Oc ».

 

  • 99/2001 LOS MAIS VIUS :

Une nouvelle scénographie fut mise au point, s’inspirant de mouvement, attitudes, et déplacements d’insectes du film Microcosmos, donnant naissance au spectacle  « Los Mai Vius » , en français : les plus que vivants..

Durant la même année, le 2e cd de Banda Sagana, intitulé « Lengadocian Mercat » fut enregistré en studio, faisant appels à quelques invités : Roland Ramade , ex chanteur du groupe Regg’lyss, ou la Fanfare à Mains Nues.

  • 2002/2007 MUSIQUE DE RU…CHE ET /LE VENT EN POULPE :

 

 Les leaders du groupe étant allé  se produire à un festival dans l’Aïr, au nord Niger, ils firent confectionner des costumes touaregs à Agadez, et le répertoire oriental se développa au point que lors du carnaval de Chambéry  2003, sur le thème des cultures du monde, Banda Sagana représentait le monde oriental !!

En 2004, le groupe refit une apparition à Aurillac, dans une ambiance particulièrement festive, programmé  en nocturne de minuit à 3h du matin !!

En 2005, nouveau costumes de rue, toujours en rapport avec la culture occitane : JM Lhubac a l’idée d’utiliser des « blodes », grandes blouses noires des maquignons du Massif Central, mais toujours avec une notion de détournement, de décalage. C’est MJ Fages qui apportera cette touche de fantaisie par des motifs « drippés »

En 2006, un nouveau visuel est mis au point, réalisé par le peintre toulousain Pierre Venzac, il s’agit d’une magnifique croix occitane en forme de poulpe, accompagné du  slogan : «  Banda Sagana a le vent en poulpe !! ».

Le 3e cd « Agit’Oc » avait été enregistré en 2005 et 2006 et ne sortira qu’en 2008 accompagné d’un cyber-livret où Marie José Fages, devenue entre temps Ma J’Osais, va vous raconter la Chronique de banda Sagana, avec humour, fantaisie. I l marquera la fin de la prière vie du groupe qui se dissout alors.

 

BANDA SAGANA LE RETOUR :

Après s’être produit  durant 8 ans sous le nom de BALANDRAN, BANDA SAGANA reprend du flambeau en octobre 2015 à l’occasion de la manifestation en faveur de la culture occitane à Montpellier AVEC UN NOUVEAU LINE IN :

Daniel Malavergne au tuba, Pierre Diaz, sax ténor, Nicolas Roche au banjo, Jacques Pons , J Pol Oudart et ma J Osais aux percussions, Isabelle François et JM Lhubac , hautbois et scénographies , et Théo Walcker, Caroline Ravenet aux fifres ainsi que Nuria Grana à la cornemuse gaita.

 

La création principale fut « Marsyas Attaca », musique, danse et arts du feu, sur le thème du mythe de Marsyas, donné à Aurillac.

Pour 2019, une création est en préparation avec un nouveau costume. Intitulé « Totem Tribute »,  ce spectacle rendra hommage aux animaux totémiques du Midi. Il s’agit d’une commande des Joutes Musicales de Correns, dans le Var, précédée d’ateliers pédagogiques dans les écoles de la Provence Verte.

Mag